Le tadelakt traditionnel : préparation du support

Quelle que soit la nature du support, le mur doit être parfaitement stable, exempt de trous, de fissures ou de lézardes. 

  • Faites les réparations d'usage avant application de l'enduit de préparation.
  • Pour cela, utilisez un mortier adapté au support : exactement comme le mortier des joints de carrelage .
  • Le support doit être parfaitement propre et exempt de toutes matières qui pourraient gêner l'accrochage comme la poussière, le salpêtre, la suie, des traces de plâtre, des résidus de peinture. 
  • Brossez donc vigoureusement le mur avec une brosse en chiendent.

Pour les revêtements modernes ou récents, il faut attendre le séchage complet de tous les éléments. Par exemple, pour un mur de briques ou de parpaings, il faut attendre un mois après le montage du mur, ou davantage s’il fait froid et humide.

L’humidification

tadelacvk.JPGPour être apte à recevoir l’enduit de préparation à la chaux, le support doit avoir été humidifié en abondance dans les jours précédant l’application. Sans cette humidification, le mur « boirait » toute l'eau, empêchant la carbonatation de la chaux. Il s'en suivrait un décollement de l'enduit.

Sur supports ouverts anciens (pisé, torchis, moellons…)
L’humidification est une étape très importante.

  • Trois jours avant l'application de l'enduit, mouillez le mur à refus.

  • Les deux jours suivants, humidifiez-le, mais sans le saturer en eau. Réduisez pour cela la quantité d'eau apportée. Cette quantité dépend de la nature du support et des conditions climatiques.

  • Attendez que le mur ne soit plus détrempé avant l'application de l'enduit de préparation.

L’humidification permet à l’enduit de tenir.

Les commentaires sont fermés.