mon-habitat - Page 2

  • Architecture : la Maison VitraHaus

    vitra-house.jpg« Aujourd’hui, nous allons empiler des maisons », je me demande si c’est la phrase que se sont posés les architectes Jacques Herzog et Pierre de Meuron ?

    Voici un méli mélo de 12 maisons archétypales encastrées ingénieusement  les unes sur les autres sur 5 niveaux qui se nomme la VitraHaus. Ce projet est bien une réalité peut-être dû à un souvenir de l’enfance.
    Conçue par les architectes Jacques Herzog et Pierre de Meuron, VitraHaus est Implantée sur le campus de Vitra à Weil an Rheim, en Allemagne.

    C’est un showroom lumineux de 3300m2. Meubles et objets design de créateurs contemporains sont exposés dans des espaces agréables et douillets.

     

     

     

     

  • tendance architecture : Fincube, habitation futuriste

    Après le magnifique LoftCube, la société allemande Aisslinger  studio a créée le «Fincube », une nouvelle maison durable transportable et modulaire à faible énergie.  Entièrement réalisé de bois local, le bâtiment offre 47 m² habitables avec un minimum d’empreinte CO2.

    fincube.jpg

    Le Fincube est orienté selon un motif en hélice donc lorsque les visiteurs pénètrent à travers le socle, ils voyagent dans un cercle en passant par la cuisine, le coin salon,  la chambre et enfin la salle de bain. La maison comporte du triple vitrage pour couvrir toute la façade de la maison et offre ainsi une vue de 360 degrés.  A savoir, la maison est également hi-tech puisqu’elle est contrôlée par un touchpad central.

    La maison durable offre un niveau d’espace vital élevé à 3 mètres du sol.  Cette habitaiton permet un style de vie luxueux au milieu des forêts, des prairies et des montagnes. Facile à installer, le Fincube peut être démantelé et déplacé à un autre endroit en toute simplicité, ne laissant aucune trace derrière lui.

    Je dirais à nouveau la même chose que pour le Loftcube : D’après vous, le Fincube est-il juste un grain de folie ou une habitation quotidienne de demain ?

    fincube2.jpg

    Citation du philosophe Sénèque « on ne trouve guère un grand esprit qui n’ait un grain de folie ». En ce qui me concerne j’adore ce grain de folie futuriste et vivre dans un Fincube me satisferait bien (avec la même vue que sur les photos

  • Ce qu'il vous faut savoir sur la plomberie dans la salle de bain

    Voici quelques repères donnés par un plombier d'Occitanie  pour vous familiariser avec les matériaux utilisés pour la plomberie de salle de bain et les équipements nécessaires à son bon fonctionnement : les tubes et canalisations, l'alimentation en eau, l'évacuation, la production d'eau chaude.

    Plomberie dans la salle de bain

    Les tuyaux et les raccords

    Traditionnellement, les tuyaux utilisés sont en cuivre (alimentation, évacuation). Les barres rigides servent aux installations visibles alors que le cuivre flexible est destiné aux installations encastrées. Les raccords à compression éviteront la soudure.

    Les matériaux synthétiques

    De plus en plus chez les Plombiers, deux matériaux synthétiques remplacent le cuivre.

    • Le PVC C peut être utilisé pour l'alimentation en eau froide et chaude. Des raccordements cuivre-PVC existent pour le raccordement d'une installation neuve sur une plus ancienne. 

    • Autre matériau, le PER (pour Polyéthylène réticulé) est un tube semi rigide (rouge pour l'eau chaude et bleu pour l'eau froide). Un peu moins cher que le cuivre, les tubes PER sont faciles à encastrer, ne craignent ni le tartre ni la corrosion. Pour travailler les tubes PER, vous aurez besoin de ressorts à cintrer et de pinces coupe-tubes spécifiques et de raccords à compression ou à sertir. Pour les fixations, prévoyez des colliers de fixation tous les 70 centimètres.

    Pour encastrer votre installation, celle ci doit etre collée. Si elle est vissée, elle doit être fixée aux murs à l'aide de colliers.

    Des raccords rapides, très simples à monter, pour une installation garantie sans fuite, vous dispensent maintenant de soudure.

    L'alimentation en eau

    Une pression minimale de 3 bars à la sortie du compteur est nécessaire pour une salle de bain conventionnelle (pour une douche hydromassante, la pression doit être plus élevée). Dans tous les cas, si votre pression est plus ou moins forte, vous pourrez installer un surpresseur (exception pour les habitats collectifs) ou un réducteur de pression.